Le Regroupement Québécois de Médecins pour la Décentralisation du Système de Santé

Logo RQMDSS.jpg

À l'attention de Monsieur Christian Dubé,

Ministre de la Santé et des Services sociaux

Nous sommes un groupe regroupant plus de 650 médecins, issus de plus de 50 centres hospitaliers au Québec, et constatons chaque jour à quel point l’hypercentralisation en santé nuit non seulement au combat contre la COVID-19, mais aussi aux soins que nécessitent nos patients atteints d’autres pathologies.

 

Alors que le gouvernement du Québec vient tout juste de prolonger les mesures de restriction en réponse à la deuxième vague, qui de toute évidence est malheureusement loin d’être terminée, nous demandons une décentralisation de la gouvernance dans les centres hospitaliers pour permettre de consacrer toutes nos énergies à traiter nos concitoyens au lieu de combattre une machine administrative dont les engrenages sont trop nombreux et les dirigeants éloignés de la réalité.

La réalité est que, de par la lourdeur administrative engendrée par l’hypercentralisation, des professionnels et experts de la santé sont ardemment investis à combattre des processus décisionnels lents, alors qu’ils devraient plutôt être au chevet des patients.

 

De plus, cette problématique est d’autant exacerbée que nous devons à la fois traiter nos patients atteints de COVID-19 et le reste de la population affligée par d’autres pathologies: l’agilité et la rapidité dans la prise de décision sont donc plus essentielles que jamais. Conséquemment, nous estimons que la décentralisation du réseau de la santé est urgente et qu’une gouvernance locale doit absolument être rétablie dans les centres hospitaliers.

Nous invitons donc le ministre Dubé à redonner la gouvernance locale aux centres hospitaliers de soins aigus. Nous avons d’ailleurs émis plusieurs recommandations très concrètes en ce sens en juillet dernier. Ces dernières sont simples et permettraient finalement aux professionnels et experts de la santé de combattre la COVID à temps plein.

Nous proposons, par exemple, qu’un administrateur local soit nommé dans chaque hôpital afin que les décisions soient prises rapidement, et ce par une personne ayant connaissance de la réalité terrain du centre en question. Nos propositions sont simples, engendrent peu de coûts supplémentaires et se mettent en œuvre rapidement, élément essentiel en contexte de crise. Réaliser une telle décentralisation du réseau de la santé permettrait aux professionnels et experts de la santé de concentrer leurs énergies sur l’essentiel : soigner les gens.

Cordialement,

Les membres du RQMDS